mercredi 06 novembre 2019 - 08:45 (FR) | 02:45 (QC)

Éthique, science et politique de l’usage des médicaments

Chapitre : Santé & Sciences de la vie

Description

Éthique, science et politique de l’usage des médicaments : réflexions autour de la « dépharmaceuticalisation » de la société.

Nos sociétés font face à un phénomène de pharmaceuticalisation (Collin et David, 2016) qu’on peut définir sommairement comme le processus par lequel les médicaments deviennent des solutions à des problèmes sociétaux. Si le constat et la critique de ce phénomène sont de plus en plus reconnus et acceptés, peu de réflexions s’intéressent à ce qu’impliquerait de « dépharmaceuticaliser la société » comme un ensemble d’idées et de pratiques concrètes concernant les professionnels de la santé, les chercheurs et les citoyens.

Si concrètement, dépharmaceuticaliser peut impliquer « déprescrire » et plus généralement moins de médicaments dans nos vies, les ruptures de stock récurrentes et les difficultés d’accès à certains médicaments d’exception invitent aussi à penser les retraits significatifs du médicament à une époque où les circuits de matière première, de fabrication, de distribution et de consommation se resserrent et parfois se monopolisent. «Dépharmaceuticaliser» peut donc être complexe et ambigu.

Ce colloque vise à réfléchir à ces différents aspects de la (dé)pharmaceuticalisation de la société à partir de perspectives pharmaceutiques, mais aussi sociologiques, anthropologiques, éthiques et philosophiques. Ce colloque d’une journée sera organisé autour de sessions thématiques qui déclineront des aspects spécifiques de la dépharmaceuticalisation allant de l’antibiorésitance à l’usage des opioides, de la question plus technique de la déprescription à la question plus générale de l’anti-vaccination. A travers ces différents  cas nous discuterons aussi des limites d’une dépharmaceuticalisation de la société. Des sessions combinant des perspectives Rhône-alpine et Québécoise seront portées à la discussion du public présent en accès libre tout au long de la journée à Montréal ou en visioconférence depuis Lyon.

Programme

8h45 – 9h45  I Dépharmaceuticaliser: de la théorie aux pratiques
_Johanne Collin, Professeur titulaire, Faculté de pharmacie, Université de Montréal
_Pascal Maire, Dr ès Sc, Faculté de médecine Lyon Sud
_Pierre-Marie David, Professeur adjoint, Faculté de pharmacie, Université de Montréal

9h45 – 10h45 I Un excès de pharmaceuticalisation. L’antibio-résistance, enjeux sociaux et de soins 
_Louis-Patrick Haraoui, MD, Hôpital Charles-Lemoyne, Université de Sherbrooke
_Frédéric Laurent, PU-PH, Hôpital Croix-Rousse, Université Lyon 1
_Xavier Nouvelot, PharmD, Biomérieux
_Amélie Marsot, PhD, Professeur adjointe, Faculté de Pharmacie, Université de Montréal

10h45 – 11h00 I PAUSE

11h00 – 12h00 I Anti-vaccination : limite à la dépharmaceuticalisation ?
_Eve Dubé, PhD, Université Laval
_Gilles Freyer, PU-PH, Faculté de médecine Lyon Sud
_Rémy Boussageon, MD, PhD, PU, Université Lyon 1

12h00 – 12h30 I Conclusions philosophiques et éthiques – Lyon
_Catherine Dekeuwer, PhD, Philosophe, Université Lyon III

12h30 – 13h30 I DÉJEUNER

13h30-14h I
_Horacio Arruda, MD, Ministère de la santé Québec

14h – 14h30 I Antibiorésistance et mondialisation: enjeux sociaux et de soins
_Louis-Patrick Haraoui, MD, Hôpital Charles-Lemoyne, Université de Sherbrooke
_François Xavier Babin, Pharmacien, Fondation Mérieux

14h30 – 15h10 I La déprescription en contexte
_Benoit Cossette, PhD, PharmD, CIUSS Estrie
_Audrey Janoly-Duménil, MCU-PH, Faculté de pharmacie de Lyon
_Horacio Arruda, MD, Ministère de la santé Québec
(DG santé publique Québec)

15h10 – 15h20 I PAUSE

15h20 – 16h I Traitements de la douleur et opioïdes: enjeux sociaux et de soins
_Marie-Claude Vanier, Msc, CISSS Laval
_Jean-Felix Gross, PhD c., Université Lyon I

16h – 16h30 I Conclusions sociologiques – Montréal
_Gabriel Girard, PhD, ESPUM, Direction de santé publique de Montréal